Dépister tôt pour  mieux prendre en charge.

Poster Digitracking au dernier Congrès Français de Psychiatrie

Congrès Français de Psychiatrie 2020

Poster : analyse des stratégies et des troubles de l’exploration visuelle de l’enfant par Digitracking

Fruit de la collaboration entre l’équipe du CNRS de l’Institut des Sciences cognitives Marc Jeannerod, la start-up Sibius et les structures qui ont participé à la collecte des données.

Un travail clef pour démonter que le test basé sur le Digitracking est réalisable dès l’âge de 2 ans.

LE QUOTIDIEN DU MEDECIN : Une appli pour détecter l’autisme

Issue du CNRS, Sibius, la e-santé et la datascience pour repérer et suivre les troubles cognitifs, autisme, troubles du neurodéveloppement, troubles Dys, TDAHLa start-up lyonnaise Sibius développe une application destinée aux professionnels de santé afin de les aider à détecter des troubles neurocognitifs comme l’autisme. Elle utilise pour cela le mouvement des yeux, qui dépend de l’état mental du sujet. La jeune pousse cherche actuellement des volontaires pour récolter des données afin de renforcer son algorithme avant de lancer une étude clinique.

La start-up est née en septembre 2019 à Lyon de la rencontre entre Guillaume Bézie, son fondateur, et des chercheurs du CNRS, en particulier Angela Sirigu de l’Institut des sciences cognitives Marc Jeannerod. La directrice de recherche a travaillé pendant 40 ans sur l’autisme et a mis au point une nouvelle approche visuelle pour le détecter.

« La cognition fait énormément intervenir la vision, souligne Guillaume Bézie. La manière dont nous visualisons les images dépend de notre état mental ». Grâce à l’« eye tracking », le suivi des mouvements oculaires, les chercheurs ont montré qu’il était possible d’évaluer des pathologies comme l’autisme. « Le problème, c’est que cette technique est cantonnée à des unités de recherche et n’est pas disponible pour les médecins », regrette Guillaume Bézie. C’est pourquoi Sibius a mis au point une application qui permet de reproduire l’« eye tracking ». « Le test consiste en un jeu d’exploration d’image sur écran tactile, avec un algorithme qui va analyser l’image comme un “eye tracker », explique le fondateur de Sibius.

Réduire l’errance diagnostique

Concrètement, la personne doit passer son doigt sur une image floue afin de la rendre nette. Les mouvements effectués par le doigt sont captés et analysés par l’intelligence artificielle de Sibius. « Sur une image, nous avons remarqué qu’il existe des points d’intérêt pour l’œil humain, qui sont toujours les mêmes, détaille Guillaume Bézie. C’est ce que nous appelons des cartes de chaleur. Nous avons créé un algorithme qui permet de trouver ce que l’œil humain va regarder. Nous l’avons comparé à l’“eye tracking” dans une publication parue dans “Nature Communications” (1) et nous avons montré que les deux explorations étaient superposables ». Le test développé par Sibius peut être réalisé en quelques minutes par un médecin ou une infirmière. Une première étude sur 22 sujets a montré qu’il était possible d’identifier les personnes autistes.

Pour le fondateur de la start-up, le déploiement de ce test permettrait de réduire l’errance diagnostique dans l’autisme et de prendre en charge plus précocement ces troubles. Sibius a noué des collaborations avec les Hospices civils de Lyon, un hôpital en Sardaigne et des centres médico-psychologiques à Paris afin de collecter des données anonymisées et encryptées de différents types de sujets, jeunes ou moins jeunes, sains ou avec des pathologies. « Pour pouvoir effectuer des comparaisons, nous devons en réunir beaucoup », souligne Guillaume Bézie.

Sibius propose aux collégiens, lycéens et écoliers du primaire de faire un « don digital » de 5 à 10 minutes de leur temps pour leurs recherches. L’étape suivante sera de lancer une étude clinique afin d’évaluer la performance du dispositif. « Notre but est d’avoir un outil de repérage simple qui puisse être utilisé en première ligne auprès des enfants par les professionnels de santé », conclut-il.

(1) G. Lio et al., Nature Communications, doi.org/10.1038/s41467-019-13285-0, 2019

Anne-Gaëlle Moulun

La “Data Science” au service du parcours en santé mentale

Dans ces nouvelles approches où les données personnelles de l’individu sont prises en compte, son implication qu’il soit sujet sain ou patient et celle des professionnels de santé sont indispensables dès les stades de la recherche. Cette compréhension du contexte particulier des troubles mentaux est fondamentale pour l’expert en datascience afin de le guider dans la mise en œuvre de modèles d’intelligence artificielle transparents et responsables.

Pour le Healthcare Data Institute

Recherche en Neurosciences : l’application de Sibius expérimentée en crèches

Le groupe de crèches La Maison Bleue, spécialiste de la petite enfance, soutient la recherche en Neurosciences et l’innovation.

Plusieurs crèches du groupe ont participé à un programme de recherche incluant une unité du CNRS basé à l’Institut des Sciences cognitives Marc Jeannerod à Lyon et SIBIUS. Au coeur de cette collaboration : impliquer le personnel de la crèche, les parents et les enfants dans l’amélioration de l’algorithme d’intelligence artificielle du logiciel développé par la startup. Sur le format de l’entra-aide et du don, ils ont contribué au développement de ce nouveau marqueur numérique pour aider au dépistage précoce de l’autisme.

Article Les Echos

Pfizer Healthcare Hub France : découvrez les 5 startups de la saison 2

Découvrez les 5 startups de la 2e édition du Pfizer Healthcare Hub France, programme d’accélération créé par le Fonds de dotation Pfizer Innovation France et iPEPS – The Healthtech Hub. Jérôme Leleu, expert en e-santé et Président d’Interaction Healthcare, donne la parole aux cinq startups sélectionnées : Feeleat, Hajime AI, Lumio Medical, Omini et Sibius, lors d’un webinar riche en échanges sur leur projet, leurs ambitions, leur adaptation à la crise sanitaire…

Évènements Sibius

Sibius participe à de nombreux évènements. Suivez notre actualité en images.